Arnaud Montagard

Critique de livre La route n'a pas été prise

© Arnaud Montagard

Capturé au cours de plusieurs années, The Road Not Taken, la première monographie d'Arnaud Montagard, est une ode nostalgique à l'Amérique.


par Josh Bright, 16 décembre 2021

Né en 1991, à Nancy, France, Montagard a déménagé aux États-Unis au début de la vingtaine. Installé à Brooklyn, NY, il a d'abord poursuivi ses études en marketing, mais peu de temps après, il a décidé de poursuivre son intérêt photographique professionnellement.

Photo couleur d'Arnaud Montagard, soda sur table. De la route non prise


L'envie de voyager en Amérique, de découvrir l'essence de cette terre vaste et compliquée est celle qui a poussé tant de grands artistes à travers l'histoire, des auteurs emblématiques de la beat generation à certains des noms les plus illustres de la photographie.

Saisi par ce même désir, Montagard, peu de temps après son arrivée, a commencé à explorer sa nouvelle patrie d'adoption, parcourant des milliers de kilomètres au cours de plusieurs années et, en cours de route, capturant une série d'images qui finiraient par former ce corpus d'œuvres.

Photo couleur d'Arnaud Montagard, devanture. De la route non prise
Photo couleur d'Arnaud Montagard, voiture ancienne. De la route non prise
Photo couleur d'Arnaud Montagard, enseigne. De la route non prise


Ce qui saisit immédiatement l'imagination, c'est le sentiment de nostalgie, un sentiment omniprésent que ce que vous regardez, ce ne sont pas des images d'aujourd'hui mais des cartes postales d'une époque révolue.

Quoi Montagard découvert au cours de son voyage était une Amérique qu'il connaissait déjà, décrite, avec une grande éloquence par de grands photographes comme William Eggleston et Stephen Shore; représenté dans les films des frères Coen et Wim Wenders, et les peintures d'Edward Hopper.

Photo couleur par Arnaud Montagard, diner. De la route non prise
Photo couleur d'Arnaud Montagard, moutarde et ketchup sur table rose. De la route non prise
Photographie couleur par Arnaud Montagard, de The Road Not Taken


Subtiles, simples et tout à fait convaincantes, ces images affichent une impression impressionnante de lumière et un profond respect pour Couleur. Combinés à un cadrage intelligent, ils affichent une perceptivité rare qui rend les scènes les plus apparemment banales complètement absorbantes, un hommage à l'influence de ces praticiens susmentionnés.

Photographie couleur d'Arnaud Montagard. Table à manger, bouteille de Coca vide, de The Road Not Taken


Il est instructif qu'au cours du processus, il ait troqué le numérique pour le film moyen format. Un favori de tant de ses prédécesseurs, il se prête non seulement à une esthétique plus « vintage » - les tons subtils rappellent ceux fournis par le Kodachrome désormais abandonné - mais c'est aussi une esthétique qui nécessite une patience et une sensibilité considérables, engendrant ainsi un rythme lent et délibéré qui convient au sujet.

Photographie couleur d'Arnaud Montagard. station-service délabrée. de La route non prise


Bien que des représentations de ce genre puissent être décryptées comme une critique de l'Amérique moderne, une réfutation du récit selon lequel le pays est un phare d'innovation et de modernité, dans ce cas, une telle hypothèse serait clairement erronée.  

Montagard décrit ce projet comme 'une déclaration d'amour au pays', et son adoration pour sa patrie d'adoption est clairement palpable partout. C'est un hommage à l'Amérique en tant qu'idée ; un billet-Deux à une icône prodigieuse et inébranlable qui continue de peser lourd dans notre inconscient collectif.

 

« La route non prise » est publié par Setanta.

 

Toutes les images © Arnaud Montagard