vanessa winship

articles Vanessa Winship – Neige / La saison

© Vanessa Winship

"... le soleil plongeant vers l'horizon, perce soudainement une faille dans le nuage, touchant les brindilles et les branches avec le feu, regardant les fenêtres d'une usine abandonnée, la surface glacée d'un champ inondé..." - Jem Poster (extrait de 'Neige')


par Josh Bright, 8 avril 2022

Deadbeat Press présente "Snow", le dernier livre photo de la photographe britannique Vanessa Winship, qui coïncide avec son exposition en cours au Huxley-Parlour de Londres.

Photographie documentaire couleur de Vanessa Winship, cheval blanc en paysage
Cheval, Ohio, États-Unis, février 2020


Winship (né en 1960) a toujours traversé les genres, oscillant intensément entre reportage, documentaire, portrait et paysage. En effet, son œuvre acclamée et primée par la Fondation Henri Cartier Bresson (et la monographie la plus récente avant "Snow"), Elle danse sur Jackson, une étude réfléchie du rêve américain, présente un nombre important de paysages aux côtés des portraits intimes pour lesquels elle est devenue célèbre.

Cependant, sa dernière offre représente quelque peu un écart par rapport à son travail habituel - qui se concentre souvent sur des sujets humains - le premier, dans lequel les images, sans People, ont pris une telle priorité. Oscillant entre Couleur et monochromes, les représentations de paysages hivernaux ruraux sont souvent ponctuées de maisons en bois ou de structures délabrées, et parfois de faunes, toutes deux vivantes (et dans un cas) décédées.

Photographie de paysage noir et blanc par Vanessa Winship, mer, france
Mer, Région Languedoc-Roussillon, France, 15 novembre 2018


Les images qui incluent des People sont décidément moins intimes que ses itérations les plus emblématiques : capturées à distance, ou dans le cas de la seule image de style portrait, le visage du sujet est caché par son allure ; la perspective légèrement surélevée et le large bord de son chapeau.

Riches en symbolisme et transcrites dans son langage visuel distinct : sensibles, directes, profondes et avec une dextérité considérable, les photographies forment un poème visuel captivant, imprégné d'un sens subtil mais palpable du drame.

Photographie documentaire noir et blanc de Vanessa Winship, neige, paysage, arbres
Rock Number I, Ohio, États-Unis, 16 février 2020
Photographie documentaire couleur par Vanessa Winship, neige, arbres et hangar de l'ouvrier
Worker's Shed, Ohio, USA, 16 février 2020


Dès le début, on ne peut s'empêcher d'être submergé par le sentiment qu'ils démêlent une histoire, mais comme c'est l'intention du photographe, et bien que les origines de Snow résident dans une commande, le récit ne devient jamais apparent. Les mots convaincants et fictifs du romancier Jem Poster qui imprègnent ne font qu'accentuer davantage cette notion.

Cette sensibilité énigmatique témoigne du talent artistique unique de Winship, car il s'agit d'un corpus d'œuvres profondément absorbant qui suggère plutôt qu'explique et valide ainsi la déclaration d'ouverture de la description de l'éditeur : "Dans la dernière monographie de Vanessa Winship, nous voyons que ce qui n'est pas entièrement compris est bien plus convaincant que ce qui est bien compris."

Photographie documentaire couleur par Vanessa Winship, paysage volcanique, Espagne
Paysage volcanique, sur les traces de Juan Goytisolo, Nijar et Carboneras, Parc National de Cabo de Gata, Almeria, Espagne, janvier 2014


L'exposition simultanée et permanente 'La saison' chez London Huxley-Salon s'appuie sur sept années de travail, capturées dans cinq lieux géographiques différents, et marque la première de Winship au Royaume-Uni depuis sa rétrospective de 2018 au Barbican. Composée exclusivement de paysages (dont un certain nombre sont extraits de "Snow") imprimés sur du papier japonais Washi fabriqué à partir de fibres de mûrier qui soulignent la délicate tactilité du sujet, l'exposition explore le thème de l'hiver à travers les continents : idées de frugalité, de dormance, et l'hibernation, mais simultanément, donne un espoir sensé dans des scènes ostensiblement sombres.

 

Snow est disponible en précommande via Dead Beat Club et "La saison » est à l'affiche à Huxley-Salon Londres jusqu'au 14 avril.


Toutes les images © vanessa winship, Avec l'aimable autorisation de Huxley-Parlour