Prix ​​des People décembre 2023


  • Photo couleur de rue de People à Calcutta, en Inde, par Billy Dinh

    Photographe Gagnant Billy Dinh

    Photographe Gagnant Billy Dinh

    « Notre quotidien » - Calcutta, Inde
    Scène de rue quotidienne capturée à Calcutta, en Inde, en 2022. © Billy Dinh
  • photo couleur de fidèles hindous au Bangladesh par Ashraful Arefin

    Deuxième prix Ashraful Arefin

    Deuxième prix Ashraful Arefin

    "Dévouement" -Narayanganj, Bangladesh
    Des fidèles hindous ont allumé des lampes à beurre et de l'encens lors du festival Rakher Upobash à Narayanganj, au Bangladesh. Rakher Upobash, également connu sous le nom de Kartik Brata, est un rituel sacré observé par la communauté hindoue bengali. Il a lieu le dernier jour du mois bengali de Kartik, où les fidèles jeûnent de l'aube au crépuscule, offrant des prières au Seigneur Krishna et recherchant des bénédictions pour le bien-être de leur famille. © Ashraful Arefin
  • Photo portrait couleur d'un chasseur d'aigle en Mongolie occidentale par Diana Barthauer

    troisième prix Diane Barthauer

    troisième prix Diane Barthauer

    « Baka et son aigle » - Mongolie occidentale
    Voici Baka, un jeune chasseur d'aigle. Comme la plupart des habitants des zones rurales de Mongolie, les chasseurs d’aigles sont des nomades. Pour participer leurs enfants à l'école, les familles nomades possèdent une maison de ville où elles passent l'hiver puis l'été à parcourir la campagne. De nombreux jeunes Mongols instruits migrent vers les villes à la recherche de meilleures perspectives d'emploi. Baka constitue cependant une exception. Lorsque nous rendions visite à sa famille, il nous a dit fièrement qu'il avait dropJ'ai quitté l'école et j'avais l'intention de me concentrer entièrement sur la chasse à l'aigle. © Diana Barthauer
  • Photo de voyage en couleur du peuple Bajau pêchant en Asie du Sud-Est par Jacopo Maria Della Valle

    Finaliste Jacopo Della Valle

    Finaliste Jacopo Della Valle

    "Salis" - Asie du sud est
    Les Bajau, également connus sous le nom de gitans des mers, sont un peuple de marins indigènes qui vivent dans les mers d'Asie du Sud-Est. Ce sont des apatrides qui vivent étroitement liés à la mer, dans de petites maisons en bois sur pilotis construites sur des eaux peu profondes. Salis est un pêcheur Bajau qui m'a emmené dans les villages balnéaires pour me montrer leur mode de vie traditionnel. Les Bajau se consacrent exclusivement aux activités de pêche, jusqu'à 8 heures par jour, et ne débarquent que pour échanger leurs prises ou chercher un abri en cas de tempête. © Jacopo Della Valle
  • Photo portrait couleur d'une fille Evenki en Islande par Natalya Saprunova

    Finaliste Natalia Saprunova

    Finaliste Natalia Saprunova

    « Fille d’un éleveur de rennes Evenki. » - Yakoutie, Russie
    Toutes les valeurs du peuple Evenki sont liées au renne : le mode de vie nomade, ses croyances ésotériques, les articles ménagers, les vêtements traditionnels, la cuisine et de nombreux dictons tels que : « Tant que les rennes vivront, le peuple Evenki aussi. . Les Evenki ont l'habitude d'échanger des fourrures de rennes et d'animaux chassés ; les motifs des costumes traditionnels Evenki sont inspirés de la nature. © Natalia Saprunova
  • photo en noir et blanc d'une cérémonie de Taekwondo à Pyongyang, Corée du Nord par Alain Schroeder

    Finaliste Alain Schröder

    Finaliste Alain Schröder

    "Taekwando" - Pyongyang, Corée du Nord
    Au Palais du Taekwando de Pyongyang, un groupe d'athlètes exécute simultanément un tul, une série de techniques offensives et défensives contre un ou plusieurs adversaires virtuels. Au premier plan, des piles de tuiles et des morceaux de bois (30 x 30 cm) que les athlètes briseront avec leurs mains et leurs pieds afin de démontrer le kyok-pa, l'art de casser des planches, des briques et des tuiles. Bien que les origines des arts martiaux soient entourées de mystère, depuis des temps immémoriaux, les hommes utilisent leurs mains et leurs pieds pour se protéger. Influencée par une combinaison d'événements historiques en Corée et de traditions japonaises, l'incarnation moderne de l'art martial national coréen, le Taekwondo (« la voie du coup de pied et du poing »), a été créée en 1955 par le général Choi Hong-hi. Né dans l'actuelle Corée du Nord, son idée était de développer un art martial spécifique pour démontrer l'esprit et la sagesse de la nation coréenne au monde extérieur. Le taekwondo est extrêmement populaire en Corée du Nord. Il est enseigné dans toutes les écoles et fait partie de la routine sportive et de santé quotidienne de tous les citoyens de la RPDC. Après 50 ans d'existence, l'art du coup de pied compte 60 millions de pratiquants dans plus de 120 pays. Le taekwondo est devenu un sport médaillé aux Jeux olympiques de Sydney 2000. La République populaire démocratique de Corée (RPDC) reste l’une des nations les plus isolées et secrètes au monde. Depuis sa création en 1948, le pays a été dirigé par trois générations de la dynastie Kim descendant du fondateur du pays Kim Il-sung, suivi de son fils Kim Jong-il et actuellement sous le contrôle de son petit-fils, le guide suprême Kim. Jong-un. Il s’agit d’une société socialiste autonome basée sur une interprétation extrême du culte de la personnalité et du dévouement aux dirigeants actuels et anciens, alimentée par une forte dose de propagande. Les festivités célébrant le 70e anniversaire de la création de la Corée du Nord, le 9 septembre 1948, comprennent la cérémonie d'ouverture des Jeux de masse au stade du XNUMXer-Mai à Pyongyang. © Alain Schröder
  • Finaliste F.dilek Yurdakul

    Finaliste F.dilek Yurdakul

    "Travailler à Brick Klins" - Pakistan
    Les fours à briques d'Asie du Sud-Est sont connus pour polluer l'environnement, violer les droits des enfants et créer des conditions de travail qui violent les droits humains les plus fondamentaux. La suie et les gaz nocifs provenant des cheminées des usines remplissent l’air. Sans masques respiratoires, l’air pollué se dirige directement vers les poumons. En arrivant à l'usine, on m'a dit que les ouvriers travaillaient en deux équipes, de 7 heures du matin à 1 heures et de 1 heures à 7 heures, car ma présence n'était attendue que pour quelques heures. Cependant, au cours des deux jours que j'ai passés là-bas, j'ai personnellement pu constater que les ouvriers travaillaient en une seule journée de 12 heures dans des conditions extrêmes. Ces entreprises causent non seulement de terribles dommages à l’environnement, mais elles ont également des conditions de travail épouvantables et illégales et doivent être inspectées et contrôlées de toute urgence. Ce système d’esclavage économique et de pillage de l’environnement doit cesser. © F.dilek Yurdakul
  • photo portrait noir et blanc d'un homme à Pampallacta, Pérou par Thibault Gerbaldi

    Finaliste Thibault Gerbaldi

    Finaliste Thibault Gerbaldi

    « Vénération culturelle » -Pampallacta, Pérou
    Prise à Pampallacta, au sein d'une communauté d'agriculteurs locaux, cette photo immortalise la cérémonie de bénédiction des alpagas. J'ai été profondément ému par le patriarche de la famille accueillante, qui se tenait fièrement dans le respect de sa tradition, en particulier lors de cet ancien rituel. La composition en noir et blanc, je crois, met en valeur l’essence intemporelle de ces traditions, faisant de la photo une représentation intemporelle du patrimoine culturel. © Thibault Gerbaldi
  • photo couleur de garçons avec un cerf-volant flûte à Hanoi, Vietnam par Phong Nguyen

    Finaliste Phong Nguyên

    Finaliste Phong Nguyên

    "Garçons avec cerf-volant flûte" - Hanoi, Vietnam. 2023
    Après avoir nagé dans l'étang du Bodhisattva, cinq garçons tiennent leur cerf-volant avant une forte pluie à Hanoï, au Vietnam. © Phong Nguyen
  • photo couleur d'un Sadhu en prière le long du Gange par Sergio Volani

    Finaliste Sergio Volani

    Finaliste Sergio Volani

    « Prier Sadhu » - Inde
    A l'aube, dans les Ghâts le long du Gange, sacrés pour les hindous, ce sadhu récitait ses prières sous le regard émerveillé d'un chien. © Sergio Volani

Finalistes

Commentaires du jury

  • photo portrait couleur de Michael Yamashita
    © Michel Yamashita

    Juge: Michael Yamashita

    Michael Yamashita est un photographe nippo-américain qui combine harmonieusement ses passions pour la photographie et les voyages depuis plus de cinq décennies. Sa remarquable carrière avec National Geographic s'étend sur quatre décennies et lui a permis de remporter de nombreux prix de l'industrie tout en présentant son travail dans expositions à travers le monde. Avec 1.8 million de followers sur Instagram, Yamashita est reconnue comme l’une des personnalités les plus influentes du monde de la photographie. Il partage régulièrement ses connaissances et son expérience en donnant des conférences lors d'événements tels que TedX, ainsi qu'en enseignant et en animant des ateliers de photographie en Asie et aux États-Unis. Au fil des ans, il a publié un total de 16 livres photo et deux longs métrages documentaires, dont « East Meets West », une série en neuf parties acclamée par la critique explorant les routes commerciales de la Route de la Soie.

Didier Vanderperré
© Didier Vanderperre

Ouvert à toute photographie

Faites partie d'une communauté dynamique: le prix du concours est une occasion unique de se faire connaître et offre une plateforme pour célébrer le meilleur de la photographie contemporaine.

Ouvert aux inscriptions

Photo de voyage en couleur d'une femme au bord de la rivière à Varanasi, en Inde, par Tess Rice
© Tess Riz
2024 COMPETITION VOYAGE

Gagnez $2000 et vos images exposées à l'international

Cet été, nous voulons voir des images qui communiquent la vie d'un lieu dans toute sa splendeur et déclenchent nos souvenirs. Voyageons ensemble !
  • Gagnez 2000 $ en cash
  • Exposition internationale
  • Partagé sur +785K compte IG
  • Compte Portfolio Gratuit
Participer
Date limite: 31 August 2024

Gagnants précédents


Édition précédente 2022/2023


ÉDITIONS PASSÉES

Édition 2021/2022

Édition 2020/2021

Édition 2019/2020

Édition 2018/2019

Édition 2017/2018

Édition 2016/2017

Instagram

Suivez @theindependentphoto